Logo Association nationale de défense des Malades, Invalides et Handicapés

Appui aux personnes malades et handicapées dans leurs démarches administratives

Résumé : L’Association nationale de défense des Malades, Invalides et Handicapés, qui milite pour leur inclusion et le respect de leurs droits, lutte contre le non-recours aux droits en proposant un appui aux démarches administratives relatives au handicap et à la maladie.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1983
  • Lieu de réalisation : Vénissieux
  • Budget : 2000 €
  • Origine et spécificités du financement : Public (commune)

Organisme(s)

  • Association nationale de défense des Malades, Invalides et Handicapés , AMI (branche locale de Vénissieux)
  • 13 avenue Marcel Paul
  • 69200 Vénissieux
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 10
  • Adhérents : 28

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  17/03/2020
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Exclusion et isolement Santé
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Personnes en situation de handicap
  • Domaine(s) :  Droits fondamentaux, Protection sociale, Accès aux droits

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Solidarités & Vulnérabilités Sociales »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Couturier François , « Appui aux personnes malades et handicapées dans leurs démarches administratives », **Journal RESOLIS** (2020)

Origines et contexte du programme

Association nationale créée en 1936, avec des antennes locales et départementales dans toute la France. L’antenne de Vénissieux est active depuis 1983.

Objectifs du programme

L’association milite pour l’inclusion des personnes malades et handicapées et le respect de leurs droits, et porte des revendications collectives dans le domaine du handicap et de la maladie.
Elle fait le choix de ne pas proposer d’activités à destination des personnes handicapées, mais de militer pour plus d’accessibilité et d’inclusion en proposant aux personnes d’intégrer les structures existantes et ouvertes à toutes les citoyennes et citoyens. Elle ne gère non plus aucun établissement médico-social.

Actions mises en oeuvre

L’association propose deux permanences d’une demi-journée chaque semaine, dans un centre social de Vénissieux, qui sont assurées par deux bénévoles de l’association.
Ces permanences sont destinées aux personnes ayant un handicap ou une maladie qui impacte leur vie quotidienne, et visent à les aider dans les besoins liés à leur vie quotidienne, à l’école, au travail, à leur santé.
Dans ce cadre, les bénévoles proposent un appui à la constitution, ou parfois au suivi, de dossiers pour des démarches administratives en lien avec le handicap ou la maladie (reconnaissance du handicap, AAH, Sécurité Sociale etc.). La démarche adoptée est celle de l’éducation populaire, c’est-à-dire d’apprendre à la personne à remplir ce dossier (explication des différentes pièces demandées, comment les obtenir, etc.), afin qu’elle soit autonome et plus confiante dans ses démarches par la suite.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Personnes accompagnées lors des permanences à Vénissieux : en moyenne 4 à 5 par semaine.
Il n'y a pas de suivi mis en place, ni d’obligation d’adhésion à l’association, d’où l’absence de chiffres précis, mais la proposition est faite aux personnes de tenir l'association informée de la réponse donnée par la MDPH, la Sécurité Sociale…à leurs demandes.

La plupart des personnes accompagnées viennent pour un problème précis et ne restent pas en contact avec l’association par la suite, mais un tiers environ des adhérents actuels sont arrivés à l’association après avoir été soutenus dans des démarches.

L’association est reconnue par les acteurs locaux, qui redirigent vers elle des personnes ayant besoin d’accompagnement.

François Couturier, président et membre de l’association depuis plus de trente ans, a noté plusieurs évolutions du public venant aux permanences au cours des dix dernières années :
- renforcement des problèmes connexes (logement, précarité…), et donc des personnes de plus en plus fragilisées
- apparition de nouveaux publics depuis la reconnaissance des handicaps psychiques, avec donc des problématiques spécifiques et une nécessité pour les bénévoles d’adapter l’aide proposée

Originalité du programme

Accompagnement personnalisé

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Partenaires opérationnels :
- Centres sociaux de Vénissieux (accueillent les permanences)
- Office municipal des retraités de Vénissieux (participation de l’AMI au conseil d’administration)

Financeur : Mairie de Vénissieux

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Pour beaucoup de personnes, il y a une confusion entre l’association et les services publics qui traitent les dossiers, et donc parfois des demandes d’aide qui excèdent les compétences des bénévoles, ou n’ont rien à voir avec son activité. Cette confusion est renforcée lorsque ces services publics eux-mêmes renvoient leurs usagers vers l’association pour y être accompagnés.

L’association se trouve actuellement en difficulté, du fait de la numérisation des démarches administratives :
- de plus nombreuses personnes en difficulté viennent demander de l’aide pour leurs démarches
- le travail des bénévoles est rendu plus compliqué, pour respecter la confidentialité des informations (identifiants et mots de passe d’accès aux comptes en lignes) mais aussi pour réunir les pièces nécessaires à chaque dossier.

Le fait que l’association ne propose pas d’activités rend plus difficile la mobilisation de nouveaux adhérents et bénévoles

Impossibilité pour l’association de trouver d’autres financement, du fait du développement des appels à projets (complexité des dossiers, restriction dans les thèmes et les actions soutenus par les financeurs, subventions par projets et pas pour le fonctionnement associatif…)

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Bonne connaissance des acteurs du territoire, pour rediriger vers le bon interlocuteur lorsque l’association ne peut pas répondre à une demande.

Permanences toujours assurées en binômes, afin de confronter les points de vue et de conseiller au mieux, mais aussi de rassurer les bénévoles face à des situations parfois complexes.

Améliorations futures possibles :

Ouverture d’une nouvelle permanence au Centre Associatif Boris Vian (nécessite de nouveaux bénévoles).

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Importance de l’écoute, à la fois pour comprendre la situation au mieux et pour valoriser la personne en la laissant s’exprimer, toujours dans l’optique de développer l’autonomie et la confiance en soi.
- Ne pas « faire pour » mais « faire faire », aider les personnes à devenir autonomes dans leurs démarches.
- Croiser plusieurs avis pour conseiller au mieux.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche