Logo Centre d'Étude Technique Agricole (CETA)

Centre d'Etude Technique Agricole (CETA) du pays d'Aubagne au service du développement de projet d'agriculteurs péri-urbains

Résumé : Le Centre d'Étude Technique Agricole (CETA) est né en 1994 de la première Charte Agricole du Pays d'Aubagne, lancée par la mairie d'Aubagne puis reprise par le Pays d'Aubagne. Financé par la métropole Aix Marseille, son objectif est de promouvoir une agriculture tournée vers l'agroécologie dans les espaces périurbains. Ces deux animateurs techniciens font principalement du conseil technique et commercial à ses adhérents, 57 agriculteurs du territoire. Le CETA gère aussi la marque territoriale "Les jardins du pays d'Aubagne" et un ensemble d'autres projets comme le Projet Compost et l'ouverture du Point de Vente Collectif "Chez les Producteurs" qui propose les produits de 27 de ses adhérents.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1994
  • Lieu de réalisation : Communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile (13)
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Subvention de la métropole agglo 3 / 4 des subventions, le reste : Région et le Département

Organisme(s)

  • Centre d'Étude Technique Agricole (CETA)
  • 9 bd Jean Jaurès
  • 13400 Aubagne
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  22/01/2018 00:00
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Développement territorial
Pays :  France
Envergure du programme : 
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Agriculteurs
  • Domaine(s) :  Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « ALIMENTATION RESPONSABLE ET DURABLE » (PACA)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : POINAS Bernold , « Centre d'Etude Technique Agricole (CETA) du pays d'Aubagne au service du développement de projet d'agriculteurs péri-urbains », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

En 1992, la première Charte Agricole du Pays d'Aubagne a été initiée par la mairie d'Aubagne. Celle-ci prévoyait la création d'un Centre d'Étude Technique Agricole (CETA) du pays d'Aubagne qui a effectivement vu le jour en 1994.
Il s'agissait d'une volonté commune des politiques et des agriculteurs. pour encourager une agriculture tournée vers l'agroécologie afin de répondre aux enjeux du territoire périurbain.
À l'origine, le principal financeur était la mairie, ensuite ce fut l'agglomération, et c'est la métropole Aix Marseille Provence qui a pris le relais.

En 2011, une nouvelle Charte Agricole pour une agriculture durable a été élaborée et définit 5 défis majeurs :
(1) Sanctuariser et valoriser les terres fertiles et nourricières,
(2) Pérenniser une agriculture rémunératrice et durable pourvoyeuse de productions de proximité diversifiées et de qualité,
(3) Renforcer la contribution de l’agriculture à la qualité du cadre de vie et des milieux naturels,
(4) Assurer une qualité de vie satisfaisante aux agriculteurs et à leurs voisins,
(5) Mobiliser toutes les parties prenantes en organisant leur coopération.

Objectifs du programme

-Maintenir et développer l'agriculture péri-urbaine
-Fournir des conseils techniques et commerciaux aux adhérents (variétés, maladies, fertilisation, vente en circuits-courts, valorisation des biodéchets, etc.)
-Favoriser l’émergence et le développement de projets orientés vers l'agroécologie, circuits-courts et vente directe.
-Gérer la marque territoriale « Les jardins du pays d'Aubagne »
-Accompagner la réalisation d'actions foncières et la modernisation des réseaux d'irrigation

Actions mises en oeuvre

-Actions menées par les deux techniciens embauchés au CETA :
(1) Conseils, appui technique, suivis individuels et collectifs sur le terrain (variétés, intrants, adaptations, etc.)
(2) Ingénierie de projet (aider au montage d'action autour notamment de la fertilisation, de la vente, du compost, etc.).

-Organisations d'une dizaine de réunions en 2015 où tous les adhérents sont invités en fonction des besoins qui ressortent du terrain. Faire éventuellement intervenir des « personnes ressources » pouvant apporter des pistes de développement et favoriser le partage de bonnes pratiques.

- Actuellement deux projets sont en cours :
(1) Projet Compost depuis 2014 (réalisation et fertilisation organique avec des sous-produits locaux) initié par le CETA et en partenariat avec le GERES et la Chambre d'Agriculture. Ce projet consiste à la mise en place de tests sur un compost. L'objectif est de démontrer qu'un compost bien dosé peut permettre l'utilisation de moins d'intrants.
(2) Projet d'un Point de Vente Collectif (PVC) : le PVC « chez les producteurs » a ouvert et rassemble 27 producteurs locaux sur Aubagne (de nombreuses réunions ont été menées en 2016 pour élaborer le projet avec les agriculteurs).

-Partenariats nombreux sur diverses actions en cours, initiées ou non par le CETA.
– Partenaire actif au sujet du « contrat de rivière » porté par le syndicat de l'Huveaune. Ce projet concerne tout le bassin versant agricole et réunit tous les acteurs pouvant avoir de l'influence sur ce cours d'eau en vue de le rendre plus propre et plus accessible (une cinquantaine d'organismes sont partenaires).

-Un cahier des charges assez strict doit être respecté car il est accompagné de contrôle pour intégrer la marque territoriale « Les jardins du pays d'Aubagne ». Pour les adhérents de la marque, un carré est réservé aux producteurs locaux sur le marché d'Aubagne (le CETA y fait régulièrement des animations et met en valeur les produits locaux).

-Organisation ponctuelle de journées d’animation

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

-Aujourd'hui le CETA compte 57 adhérents. Ce chiffre augmente progressivement depuis la création du CETA.
-Les adhérents sont à 80% des maraîchers, 7% en huile d'olive et 7 % en vin, 6% divers et offrent une large gamme de produits.
-Les adhérents sont installés sur de petites surfaces (entre 2 et 4 hectares en maraîchage diversifié) et vendent principalement en direct (force du territoire périurbain).
-Il n'y a pas de restriction à l'entrée, si ce n'est « l'insistance sur le local ». Le CETA est ouvert à tous les types d'agriculteurs puisque leur objectif est que « tous les agriculteurs s'en sortent ». Néanmoins le CETA essaie d'orienter tous les adhérents selon la vision de l'agriculture défendue par la Charte du Pays d'Aubagne. La grande majorité des adhérents est tournée vers l'Agriculture Biologique.
-Deux jeunes ont été installés début 2016 sur Aubagne.
-En moyenne, 10 à 15 adhérents viennent lors des réunions organisées par le CETA. En fonction des idées des techniciens et des idées des agriculteurs qui émergent lors de ces réunions, un montage et un suivi de projet s'organise. Cela a notamment été le cas pour la création du PVC (idée qui a émergé au cours d'une réunion sur la commercialisation en 2015).
-Trois Journées d'animations avec repas ont été réalisées en 2015 et permettent de créer et renforcer les liens entre adhérents.
-De nombreux changements de pratiques ont été observés, même si ces changements opèrent plus ou moins rapidement en fonction des agriculteurs.
-18 producteurs sont à la marque (« Les jardins du pays d'Aubagne »). Ils vendent leurs produits régulièrement sur le carré des producteurs locaux du marché d'Aubagne.

Originalité du programme

Il existe cinq ou six CETA en région PACA qui sont fréquemment en lien les uns avec les autres. Les échanges sont plus ponctuels avec les CETA d'autres régions. La particularité du CETA du pays d'Aubagne est qu'il dispose d'un financement (subvention de la Métropole) pour le poste d'animateur ; ce qui permet ainsi d'aller au-delà du conseil, habituellement pratiqué par les CETA, pour développer et accompagner des projets communs.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

DRAAF, APREL, GERES, Chambre d'agriculture, ADEME Métropole Agglo, État, etc.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

(1) Les sols sont inaccessibles pour les jeunes qui ont du mal à louer des terres. Les propriétaires de terrains agricoles gèlent parfois leur terrain dans l'attente qu'ils passent constructibles (rétention foncière).
(2) Pour satisfaire la restauration collective, des critères de régularité des productions sont entre autres demandés. Or, les producteurs ont du mal à être réguliers. Ce volet n'est pas du tout développé par le CETA pour l’instant. (On note qu'un GIE (Groupement d'intérêt économique) avait été lancé pour l'approvisionnement des cantines d'Aubagne. Néanmoins, la récente privatisation de la cuisine centrale a modifié leurs actions).
(*) La production ne satisfait pas la demande : « En région PACA il y a plus besoins de produits que de débouchés contrairement à d'autres régions où c'est l'inverse »

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

(1) Le département finance un projet en lien avec la récupération des terres en friche au travers du Fond Départemental de Gestion de l'Espace Rural favorisant l'accès au terre et l'installation des agriculteurs.
(2) Si une volonté très forte des élus apparaît pour l'approvisionnement de la restauration collective le CETA serait prêt à travailler sur ce projet.

Améliorations futures possibles :

Continuer à développer des projets en commun comme par exemple l’ouverture d’un atelier collectif de transformation.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

-Bonne connaissance des adhérents au travers d'un contact régulier entre eux et les techniciens, ce qui permet de détecter les idées émergentes sur le terrain et de réunir les agriculteurs en conséquence pour en discuter.
-Réajustement des actions en fonction des retours émanant des producteurs.
-Engouement pour ce type de démarche et très forte demande pour les produits locaux, d'où la volonté des élus et des agriculteurs de travailler avec le CETA même en cas de changement politique.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche