Logo Ecole maternelle le Petit Verger

Ecole maternelle Le petit verger de Gundershoffen ou la démonstration qu’il n’y a pas d’âge pour s’intéresser au contenu de nos assiettes !

Résumé : Le petit verger est une école maternelle labellisée E3D (Etablissement en Démarche de Développement Durable) en 2017 et proposant une sensibilisation autour de l’alimentation pour les enfants. Entre potager, semis, gestion du compost, cuisine, gouter, cette école montre que dès le plus jeune âge les enfants peuvent être sensibilisés à ces thématiques.

Partager cette fiche

Programme

Organisme(s)

  • Ecole maternelle le Petit Verger
  • 5, rue des Tuiles
  • 67110 Gundershoffen
  • Salariés : N/C
  • Bénévoles : N/C
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  27/07/2018 00:00
Solution(s) : Agriculture et alimentation Education
Pays :  France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Enfants de moins de 5 ans
  • Domaine(s) :  Environnement, Alimentation, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « ALIMENTATION RESPONSABLE ET DURABLE » (PNR)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Martin Thierry , « Ecole maternelle Le petit verger de Gundershoffen ou la démonstration qu’il n’y a pas d’âge pour s’intéresser au contenu de nos assiettes ! », **Journal RESOLIS** (2018)

Origines et contexte du programme

Il y a 4-5 ans, l’école a été réaménagée permettant la mise en place d’espaces verts. Ainsi, ce fut l’occasion de s’intéresser au jardinage et au potager avec les enfants. Le directeur de formation biologiste avait à cœur de profiter de cet espace afin de permettre aux élèves de s’intéresser à leur environnement immédiat.

Objectifs du programme

L’objectif de l’école est de donner aux enfants l’envie de jardiner, de leur montrer que tous les aliments verts ne sont pas mauvais et de leur fournir une culture générale naturaliste. A travers cette sensibilisation, ils espèrent toucher les parents également.

Actions mises en oeuvre

- L’école possède différents bacs potagers (environ pour une surface de 12m²). Les enfants participent lors d’ateliers : ils sèment, récoltent, préparent les semis… Le potager de printemps a permis de planter des produits consommables rapidement tels que le radis, les petit-pois, les haricots, les plantes aromatiques… Et ils préparent dès maintenant les plantations de l’automne. A chaque récolte, les élèves goutent les produits crus.
- L’école possède une cuisine dans ses locaux où ils cuisinent les produits récoltés. En automne, ils préparent une grande soupe avec cucurbitacées, carottes, pommes de terre…
- L’école a souhaité maintenir le gouter fournis par les parents. Chaque jour le gouter est en fonction d’une thématique : le plaisir du lundi, le laitage le mardi, les fruits le jeudi et le sandwich (pas forcément avec de la charcuterie) le vendredi. Avec le maintien de ce goûter, cela représente une occasion de travailler sur les catégories d’aliments et de retrouver le sens du mot « goûter » : découverte de nouvelles saveurs.
- Chaque printemps, l’école organise un marché où ils vendent aux parents l’ensemble des semis préparés.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Le marché du printemps est le symbole de leur réussite. En 2018, l’école et les enfants ont vendu 300 plants permettant de récoltés environ 300€. Cet argent est ensuite réinvesti dans différents projets pour continuer à les développer. Les enfants sont acteurs de ce marché. C’est devenu un rendez-vous annuel attendu avec impatience par les petits et les grands !

Originalité du programme

L’école compte 83 enfants répartis en 4 classes différentes de petites, moyennes et grandes sections. Les enfants ont entre 3 et 5 ans, mais ce jeune âge ne représente pas un frein pour l’équipe de l’école dans leurs objectifs de sensibilisation. Différentes thématiques sont abordées : les besoins de la plante, les besoins pour la germination, pour la croissance, de la fleur au fruit…

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

L’école travail en collaboration avec la commune et les ouvriers communaux qui participent à certains chantiers de l’école.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Une difficulté rencontrée concerne le public auquel ces actions s’adressent. En effet à cet âge il n’est pas toujours évident de leur faire découvrir de nouveaux aliments, de nouvelles saveurs.
- Pour se lancer dans ces projets, il faut également être capable d’investir financièrement.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- L’esprit de groupe aide à passer le cap. Un premier enfant se lance et les autres le suivent.
- Le marché de printemps a été créé pour permettre ces investissements.

Améliorations futures possibles :

Les envies futures sont l’achat d’arbres fruitiers pour sécuriser une zone dangereuse pour les enfants.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

Cette réussite se doit à l’investissement du directeur ainsi que celle de son équipe. Pour transposer cette action, un grand espace vert dans l’école est nécessaire

Pour en savoir plus

https://www.ac-strasbourg.fr/fileadmin/pedagogie/edd/Label_E3D/Fiches_pdf/1_GT_Proposition_communique_de_presse_E3D.pdf


Partager cette fiche
Télécharger la fiche