Logo Association Florimont

Graine de Quatorzien : un projet innovant d’agriculture urbaine autour des graines, dans le 14ème arrondissement de Paris

Résumé : Un projet local du 14ème arrondissement qui s’articule autour d’échanges et de débats entre habitants et jardiniers, jeunes et seniors, personnes en situation de handicap ou valides. Permettant la participation gratuite de tous, Quatorzien contribue à préserver les anciennes graines et à remettre les céréales comme aliment au centre de la vie de quartier.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Novembre 2014
  • Lieu de réalisation : Jardins partagés et publics du 14ème arrondissement de Paris
  • Budget : 14000 €
  • Origine et spécificités du financement : Prise en charge par l’Association Florimont, subventions

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  29/07/2016 00:00
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Education Environnement Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Mouvement citoyen, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Environnement, Alimentation, Agriculture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « ALIMENTATION RESPONSABLE ET DURABLE » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Armour Isabelle , « Graine de Quatorzien : un projet innovant d’agriculture urbaine autour des graines, dans le 14ème arrondissement de Paris », **Journal RESOLIS** (2016)

Origines et contexte du programme

- Association Florimont : porteuse de plusieurs projets visant le dynamisme du quartier et des métiers traditionnels par une intégration associative & éducative : jardiniers, institutions, riverains travaillent ensemble dans le projet « Graine de Quatorzien ».
- Le projet valorise les espaces publics non-utilisés et promeut le transfert de savoirs intergénérationnels.

Objectifs du programme

- Création de débats entre acteurs (jardiniers) et consommateurs (citoyens) de différentes générations sur l’alimentation, l’agriculture et l’usage des espaces verts publics. Composante éducative, environnementale et sociale: avec les récoltes, les boulangers du 14ème fabriquent un « pain du quartier ».
- Démultiplication des plantations : chacun prend soin de son terrain, apprend et gère les plantations, les activités manuelles sont accessibles à tous et revalorisent l’activité dans le 14ème, en intégrant aussi les jardiniers publics.
- Préserver et redécouvrir les variétés anciennes des semis (Graines de Noé, Grainothèque).

Actions mises en oeuvre

- Mise à disposition de semences pour 2x 1m2 dans 32 jardins du 14ème: différentiation entre variétés (éducatif : panneaux informatifs indiquent le nom latin, la variété, moment de récolte).  Participation est ouverte à tous (jardin privé, public ou partagé). Semis printemps et hiver, Grainothèque.
- Conférences et activités autour du Jardin et de l’association, présentation des rendements au grand public, émission France Bleu.
- Éducatif : atelier et parcours d’été Naturparif’ ; parcours libre à travers tous les jardins participants.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Impact public grandissant : plus de participants, visibilité accrue aussi par l’émission de France Bleu et participation à des événements publics en dehors du jardin. 33 jardins partagés participent
- Nombre grandissant de personnes présentes aux différentes conférences (jusque 80) et plus de partenariats avec d’autres associations. Beaucoup de jeunes présents lors des débats !
- Inspire d’autres projets (Champigny sur Marne, Vanves) du même type.
- Pesée des récoltes de 2015 : pour 100g semés, entre 100 et 1500g de récolte.

Originalité du programme

- Plusieurs niveaux : coopération avec les acteurs du quartier, gestion autonome des céréales, rendements transmis aux boulangers qui fabriquent un pain qui profite de nouveau au quartier. Parallèlement intérêt public qui génère des débats : aspects pratiques et philosophiques.
- Processus départagé ; accès facile et gratuit: Florimont apport graines, s’occupe de la coordination et organisation, des affichages etc. Pas de cotisation nécessaire pour participer ; opposition grande agriculture (céréales) dans un petit espace : à portée de tous en partenariat avec des écoles.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Jardiniers municipaux qui acceptent de semer les graines: nouveau partenariat
- Écoles primaires du quartier et nouvellement aussi école d’hôtellerie (Lycée Guillaume Thirel)
- Organismes publics : Hôpitaux (St Anne, La Rochefoucauld) et Mairie de Paris (14ème arrondissement)
- Organismes privés : Hôpital St Paul (Association Aurore), Yes we Camp, Bête à Bon Dieu Production

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficultés bureaucratiques pour trouver partenaires : entrer en contact avec écoles, les jardiniers des espaces verts se trouvant sous ordres hiérarchiques (ne peuvent pas décider eux-mêmes ce qu’ils plantent)
- Difficultés pratiques : trouver du terrain de visibilité et de qualité : autorisation nécessaire pour planter, analyse des sols prévue mais pas pris en charge
- Acteurs : Manque de confiance pour semer et s’occuper tout seul de la parcelle ; manque de retours

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Une fois une visibilité créée, de nouveaux intéressés se sont manifestés par eux-mêmes. (visibilité : uniformité dans affichage et panneaux explicatifs dans toutes les parcelles ; participation forums et conférences, organisation de débats)
- Approcher des acteurs (jardiniers, écoles, particuliers) en personne et créer du contact personnel.

Améliorations futures possibles :

- Lancer le projet “Pain de Quatorzien” avec les boulangers pour valoriser leur travail
- Partenariats approfondis avec des petites entreprises et le Lycée Guillaum Thiriel
- Trouver plus d’espace pour planter
- Faire un événement de fabrication de farine (partenariat Yes we Camp, Forum des associations)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Thématique de jardins et agriculture urbaine porteuse en ce moment (plus facile de trouver des subventions)
- Santé et Alimentation en lien avec les acteurs du quartier et une composant éducative : permet d’impliquer beaucoup de personnes de catégories d’âge différentes. Crée du lien de quartier et débats.
- Pas les acteurs habituels : projet part de la base, inclut tous les intéressés et est porté par les profitants

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

S’il y avait une parcelle vraiment visible : Création d’une vitrine avec des questions-débats pour enfants et jeunes (déclencher un débat intergénérationnel):
- Qu’est-ce qui a changé dans le mode d’alimentation entre la génération de vos grands-parents et la votre ?
- Quel rôle joue l’agriculture dans votre vie ?
- Y a-t-il un moyen de produire des aliments en ville ?
- Quel est votre lien avec la nature ?
- Les céréales dans le passé et le présent : aliment de base ? mode de production ? connaissances sur la culture ?

Références bibliographiques

Extrait d’une émission de France Bleu Ile de France le 31 mai 2015 : sur les plantations de Céréales dans les parcelles. Disponible sur le site internet de l’Association Florimont : http://www.chateau-ouvrier.fr/graine-de-quatorzien-2/

Pour en savoir plus

- Panneaux explicatifs pour les semis et la Grainothèque
- Photos et Bilan des 1ères récoltes de céréales
- Carte des jardins où ont été semés les céréales


Partager cette fiche
Télécharger la fiche