Logo Maison des métallos

La médiation culturelle selon la Maison des métallos

Résumé : Depuis son ouverture en 2007, cet équipement culturel de la Ville de Paris est très rigoureux quant à la diversité de son public et à son ancrage territorial. Sa programmation pluridisciplinaire, son exigence artistique et sa démarche de « faire ensemble » en font un lieu d’expression artistique en résonance avec les préoccupations sociétales et son quartier (Belleville Ménilmontant).

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Novembre 2007
  • Lieu de réalisation : 11e arrondissement de Paris
  • Budget : N/C
  • Origine et spécificités du financement : Ville de Paris et Région Île-de-France

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  04/11/2019
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale, Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Éducation, Formation, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Solidarités & Vulnérabilités Sociales »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : CACHIA Charlotte , « La médiation culturelle selon la Maison des métallos », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

Devenue établissement culturel de la ville de Paris dans les années 2000, la Maison des métallos a ouvert ses portes au public en novembre 2007. Ancienne manufacture d’instruments de musique rachetée en 1936 par la CGT (Confédération Générale du Travail), ce lieu est chargé d’histoire et a toujours connu une vie syndicale, politique, culturelle et sociale assez intense. Cet héritage est inscrit dans le cahier des charges qui défend la démocratisation culturelle et la rencontre constante entre préoccupations sociales et préoccupations culturelles. La volonté était ainsi de conserver cette ligne où art et culture sont au croisement avec les questions de société, de politique et les questions sociales.

Objectifs du programme

- Faire vivre une « maison »
- Défendre l’éducation populaire
- Accompagner la découverte artistique
- Diversifier les publics

Actions mises en oeuvre

- La Maison des métallos est ouverte chaque jour en accès libre au public.
- Programmation pluridisciplinaire basée sur les questions de société et d’actualité
- Travail de médiation sur le territoire : la Maison des métallos s’appuie sur des structures relais du quartier (ex. centres sociaux) et développe des liens de proximité avec les habitants. Cela aboutit  à des rencontres avec des artistes et des petites formes de spectacles présentés hors les murs, des invitations privilégiées à des spectacles et des débats avec les artistes, des ateliers de disciplines artistiques « urbaines » en direction des adolescents, des projets artistiques participatifs…
- Liens avec les acteurs du champ social : rencontres et échanges réguliers avec les partenaires du champ social et organisation de colloques pour sensibiliser les étudiants du travail social à l’art et la culture

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Retours très positifs des travailleurs sociaux sur les actions mises en œuvre (nb. 60 travailleurs sociaux se sont présentés à la dernière rencontre alors qu’il n’y avait que 40 inscrits).
- Réalisation d’une étude des publics en 2016-17 démontrant un ancrage et un rayonnement territorial assez large : fréquentation à majorité Nord-Est parisienne mais aussi banlieue Nord-Est (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Seine-et-Marne)
- Au niveau local, le public provient essentiellement du « bouche à oreille », notamment par les écoles.

Originalité du programme

La Maison des métallos accorde une grande importance à la médiation culturelle :
- Le responsable de la production (soit de l’ensemble des relations avec les artistes) et le responsable de la médiation (soit de l’ensemble des relations avec l’environnement) sont une seule et même personne : le « responsable de production et de médiation ».
- Une personne est employée à temps plein pour s’occuper du développement des publics du champ social.
- La programmation cherche à prendre en compte l’ensemble des publics : en se nourrissant de la diversité de son territoire (son quartier de Belleville-Ménilmontant et plus largement du Nord-Est parisien) et en considérant le « bagage » propre à chacun.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Collaborations : hôpitaux de jour et personnes handicapées, maisons de retraite, équipes d’éducateurs, équipe de prévention spécialisée, Unité Éducative de Milieu Ouvert (UEMO), centres sociaux, centres d’hébergements, cours d’alphabétisation et associations qui viennent en aide aux personnes réfugiées, maisons d’enfants, structures de l’Aide Sociale à l'Enfance (ASE), écoles de formation en travail social…
- Partenariats : Instituts régionaux du travail social (IRTS), Culture du Cœur, Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), Agence Régionale de Santé (ARS) et Hôpital d’Antony (dans le cadre de l’appel à projets « Culture à l’Hôpital ») …

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Faire face aux préjugés institutionnels et à « l’élitisme culturel » : ne pas simplement être considéré comme une salle de spectacle qui propose un programme mais pouvoir intégrer la diversité des publics dans la programmation

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Travail sur mesure en fonction des partenariats
- Proposition d’une programmation éclectique
- Chercher à comprendre pourquoi les spectacles ont attiré ou non un public varié

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

PROGRAMMATION
- Accessibilité : les tarifs sont très bas (5€ pour une place de spectacle et gratuit pour les accompagnateurs)
- Adaptabilité : la ligne artistique est portée sur le sens et la pluridisciplinarité
- Qualité : œuvres ambitieuses
- Conception de la culture très sociale
- Faire en sorte que les publics se sentent « à la maison »

ANCRAGE TERRITORIAL & DYNAMIQUE PARTENARIALE
- « Faire ensemble » tant pour s’inscrire dans le projet de l’établissement culturel, que dans celui des équipes du champ social et que dans la démarche de l’artiste
- Esprit d’expérimentation partagée avec les publics et leurs relais, les artistes et leurs équipes

Références bibliographiques

- BEAUD, S. et AMRANI, Y. « Pays de malheur ! » Editions La Découverte (2004)
- HEINICH, N. et SHAPIRO, R. « De l’artification : Enquêtes sur le passage à l’art » Editions EHESS (2012)

Pour en savoir plus

Article publié dans le numéro spécial 21 du Journal RESOLIS « CULTURE,SPORTS,LOISIRS: L'art de l'inclusion ! » (mars 2019)
« Droits culturels, la nécessité de "faire ensemble" », par Philippe Mourrat


Partager cette fiche
Télécharger la fiche