Logo CCAS de Grenoble

La plateforme de lutte contre la précarité énergétique du CCAS de Grenoble

Résumé : La plateforme de lutte contre la précarité énergétique de Grenoble réunit tous les acteurs publics et privés du territoire travaillant dans ce secteur, et permet au public concerné d’avoir un seul référent centralisant toutes les compétences nécessaires.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Septembre 2012
  • Lieu de réalisation : Grenoble
  • Budget : 182000 €

Organisme(s)

  • CCAS de Grenoble
  • 28 Galerie de l'Arlequin
  • 38100 Grenoble
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  26/05/2014
Solution(s) : Précarité énergétique
Pays :  France, Auvergne-Rhône-Alpes
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Établissement Public, Entreprise, Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel
  • Domaine(s) :  Protection sociale, Énergie, Budget

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Précarité Energétique »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Lhuissier Arthur , « La plateforme de lutte contre la précarité énergétique du CCAS de Grenoble », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

Le CCAS de Grenoble travaillait déjà en partenariat avec Gaz et Electricité de Grenoble (GEG), mais désirait aller plus loin. En 2011, une étude de l’Agence Nationale des Solidarités Actives (ANSA) sur les acteurs de la précarité énergétique à Grenoble a montré que de nombreuses actions existaient, mais qu’elles étaient cloisonnées et n’apportaient qu’une réponse partielle au problème. Le CCAS a donc voulu apporter une réponse globale en coordonnant les actions de tous les acteurs.

Objectifs du programme

Objectif général : améliorer la connaissance des publics et situations énergétiques pour assurer un meilleur suivi et s’assurer de toucher les bonnes personnes grâce à la création d’une plateforme de lutte contre la précarité énergétique.
Objectif spécifique de repérage, orientation et suivi organisé autour de 3 axes : réduire/contenir la consommation d'énergie ; apporter des solutions pour payer les factures ; augmenter les revenus des ménages (aide ponctuelle, orientation vers des aides sociales).
Objectif 2013 : accompagner 300 ménages.

Actions mises en oeuvre

• Repérage. Soit la personne est signalée par un professionnel membre du réseau, soit elle appelle un numéro de téléphone dédié à la plateforme. Le public est orienté vers la plateforme par le Conseil Général (35%), le CCAS (27%) et le Pôle Habitat Social Grenoble (10%), très peu par le GEG ou les bailleurs sociaux.
• Diagnostic détaillé (composition/ressources du ménage, état/consommation du logement, dettes, ressenti), réalisé par le CCAS et l’ADIL. Il peut être approfondi par une visite à domicile.
• Plan d’action. Le dossier est étudié par une commission pluridisciplinaire (ADIL, CCAS, PACT, Conseil Général, Caf de l’Isère, SOLENI) qui propose les meilleures solutions (travaux, aides financières, conseils juridiques…).

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

• Juin 2012 - juin 2013 : 101 ménages suivis par la plateforme ont bénéficié de visites à domicile, d’un accompagnement budgétaire ou de conseil juridiques.
• 3 occupants propriétaires ont eu recours au fonds d’aide pour améliorer le confort thermique de leur logement
• Meilleure connaissance du public, des logements et des problématiques :
* 64% cumulent les 3 dimensions de la précarité énergétique (ressenti, bâti, consommation) et 80% ne bénéficient pas des tarifs sociaux à l’énergie (TPN et TSS).
* Fourchette de revenu : entre 500 et 2000€ mensuels. Dépenses énergétiques généralement inférieures à 200€.
* 95% vivent en appartement et 86% sont locataires.
* 45% des logements concernés sont anciens (construction entre 1945 et 1975)
* 58% limitent leur chauffage pour contenir la facture.
* Les dépenses énergétiques représentent 5 à 10% du budget pour près de 50% des ménages, et entre 10 à 15% pour 29% des ménages.
* Les impayés concernent l’électricité et le gaz pour 59% des ménages, le loyer pour 21%, l’eau pour 18%
* 80% des ménages ne bénéficient pas des tarifs sociaux du gaz et de l’énergie

Originalité du programme

La commission pluridisciplinaire qui suit et recherche des solutions pour chaque dossier est composée des référents techniques de la plateforme (ADIL, CCAS, PACT, Conseil Général, Caf de l’Isère, SOLENI). La coopération et les différentes compétences de chacun permettent d’apporter une réponse globale et complète au problème de précarité énergétique. Acteurs complémentaires dans quatre domaines : social et budgétaire, juridique et technique.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Plateforme réunit tous les acteurs œuvrant dans ce domaine : CCAS de Grenoble, la Direction du logement de la Ville de Grenoble, l'ADIL, le Conseil Général de l'Isère, la CAF de l'Isère, le PACT Isère, l'entreprise d'insertion SOLENI, Gaz et électricité de Grenoble, la Régie des Eaux de Grenoble, la Compagnie de Chauffage de Grenoble et les bailleurs sociaux.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Peu de sollicitation du fonds d’aide destiné à soutenir financièrement les ménages qui veulent faire des travaux (3 en 1 an), car souvent, le coût total des travaux, même avec des aides, dissuade les ménages d’en effectuer.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

L’évolution des critères d’attribution des aides de l’ANAH (aide aux travaux de rénovation thermique de l’Etat) permet à un plus large public d’en bénéficier. Les propriétaires seront alors plus susceptibles de solliciter un complément d’aide de la plateforme énergétique de Grenoble.

Améliorations futures possibles :

Mettre en place une meilleure communication à propos du fonds d’aide

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

• Concertation et coordination de tous les acteurs luttant contre la précarité énergétique sur le territoire concerné.
• Commission de travail interdisciplinaire permettant d’unir les compétences de tous et évitant d’apporter une réponse partielle au problème.
• Mutualisation des ressources financières.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche