Logo Association Etudes et Développement

Les TroPikantes, festival étudiant engagé au cœur du bois de Vincennes

Résumé : Depuis 2017, le festival des TroPikantes organisé par des étudiant.e.s de l’Université Paris 1 membres de l’Association Etudes et Développement (AED) fait réfléchir, débattre, danser et se rencontrer plus d’un millier d’étudiant.e.s, d’associations, de chercheur.se.s, mais aussi de riverain.e.s.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2017
  • Lieu de réalisation : Jardin d'agronomie tropicale de Paris, Nogent-Sur-Marne
  • Budget : 46000 €
  • Origine et spécificités du financement : FSDIE, Crous, Mairie de Paris, Département Val de Marne, tickets en vente...

Organisme(s)

  • Association Etudes et Développement
  • 45bis Avenue de la Belle Gabrielle
  • 94130 Nogent-sur-Marne
  • https://www.facebook.com/TroPikantes/
  • Salariés : 0
  • Bénévoles : 11
  • Adhérents : 200
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  27/08/2020
Appréciation(s) du comité : Innovant !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG, Académique, Institut de recherche
  • Bénéficiaires :  Universel, Population urbaine, Elèves, étudiants, Adolescents
  • Domaine(s) :  Philosophie, Sociologie, Participation citoyenne, Loisirs, Sports, Culture

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Naumovic Jeanne , « Les TroPikantes, festival étudiant engagé au cœur du bois de Vincennes », **Journal RESOLIS** (2020)

Origines et contexte du programme

Ce festival est organisé par les étudiant.e.s de l’IEDES, Institut des Études du Développement de la Sorbonne, sur leur campus dans la cité du développement durable, au cœur du bois de Vincennes. Il a été conçu pour familiariser le public extérieur aux divers enjeux du développement, de permettre la mise en contact de différents acteurs du développement, ainsi qu’à faire connaître le site du jardin tropical et son histoire.

Objectifs du programme

Pour sa quatrième édition, les TroPikantes (dits TPK) a fixé 3 objectifs centraux :
- Promouvoir un évènement innovant : Un festival structuré autour d’une méthode de réflexion s’inspirant du modèle de l’utopie, et qui vise à la sensibilisation aux enjeux contemporains des luttes sociales à travers le monde.
- Promouvoir le Jardin d’Agronomie Tropicale, un espace fascinant tant dans son passé que dans sa revisite et ses différent.e.s acteur.trice.s de la cité du développement durable.
- Promouvoir des valeurs de l’AED (conscience écologique, solidarité internationale, soutien associatif local, ouverture culturelle...)

Actions mises en oeuvre

- Organisation de conférences, jeux ludiques sur les thématiques du développement durable.
- Concerts (deux scènes), expositions photo, activités culturelles, pratiques et sportives.
- Présence d’un village associatif qui conscientise aux divers enjeux de la solidarité.
- Vente de boisson et de nourriture.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

Grandissant d’une année sur l’autre, le festival a rassemblé environ 1700 personnes en 2019. Les conférences et tables rondes sur l’écologie étalées tout au long de la journée ont rassemblé plusieurs centaines de personnes, et les concerts aux genres musicaux variés ont fait danser les festivaliers jusqu’à la nuit.

Originalité du programme

Le festival rassemble un très large public, tant des jeunes attiré.e.s par l’aspect festif que des chercheur.se.s venu.e.s pour les conférences ou des familles curieuses de découvrir le jardin et les activités proposées. Il permet un moment de rencontre et de convivialité, mais également de sensibilisation et de riches débats. Cette pluralité de public et d’activité fait la force des TroPikantes.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

L’AED a développé des partenariats avec les centres de recherche, associations et entreprises présents dans les jardins (Gret, Kinome, Cirad, Agter…), des bailleurs financiers (Département Val de Marne, CROUS, FSDIE, Mairie de Paris…) et de très nombreux partenaires associatifs.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

Organisé par des étudiant.e.s bénévoles avec un budget limité, le festival s’est déployé par force d’ingéniosité et de “débrouille”. Des étudiant.e.s architectes viennent par exemple aider avec la construction des scènes, les artistes invité.e.s ne reçoivent qu'une petite gratification, ...

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Le festival a lieu la semaine de la rentrée universitaire et bénéficie d’un fort soutien des étudiant.e.s membres de l’AED, dont ceux et celles tout juste arrivé.e.s. L’organisation des derniers préparatifs et l’animation du festival le Jour J représentent donc également une période de mobilisation bénévole forte, mais également d’intégration festive. Par ailleurs, les ressources matérielles sont issues de recycleries, de déchetteries, etc. ce qui limite les dépenses.

Améliorations futures possibles :

Organisé un vendredi pour des raisons pratiques, l’équipe organisatrice aimerait étendre le festival sur deux jours, vendredi et samedi. Le jardin étant situé dans le bois de Vincennes, cela nécessite des accords de la mairie de Paris et des acteur.trice.s de la cité du développement durable. Cette extension permettrait d’accueillir un public encore plus large et d’étendre l’ensemble des programmations culturelles, scientifiques, associatives et musicales. Le festival en deviendrait également un rendez-vous d’autant plus important et attendu.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

La réussite du festival tient à l’enthousiasme et la motivation des étudiant.e.s qui l’organisent : c’est un projet ambitieux et mené en (presque) totale autonomie. Il faut aussi savoir mobiliser des ressources humaines et matérielles en dehors des circuits commerciaux classiques. Ainsi, l’AED fait appel à des partenaires qui connaissent l’ADN étudiant et engagé du festival et qui les accompagnent en connaissance de cause. Etant donné que l’équipe organisatrice change tous les ans, il est également important de soigner la “passation”. L’équipe a rédigé des fiches mémo précises afin de donner un cadre et une feuille de route à la prochaine équipe.

Pour en savoir plus

https://lestropikantes.com/galerie/
https://www.valdemarne.fr/vivre-en-val-de-marne/rendez-vous/le-festival-les-tropikantes-revient-pour-une-nouvelle-edition


Partager cette fiche
Télécharger la fiche