Logo La Bagagerie d’Antigel

L’offre culturelle de la Bagagerie d’Antigel pour libérer le bien-être

Résumé : Outre sa fonction de stockage des bagages, l’association parisienne La Bagagerie d’Antigel propose un panel d’activités culturelles régulières de qualité grâce à de nombreux partenaires. En incarnant un lieu calme, sûr et convivial, elle œuvre à développer la confiance en soi de ses usagers pour leur permettre d’entamer leur parcours de réinsertion.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2013
  • Lieu de réalisation : 15e arrondissement de Paris
  • Budget : 118000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fonds publics, Fondations privées, Donateurs privés

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  06/09/2019 00:00
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Sans abris, Population urbaine, Immigrés, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Loisirs, Sports, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Challeton-Marti Valérie , « L’offre culturelle de la Bagagerie d’Antigel pour libérer le bien-être », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

La Bagagerie d’Antigel a été créée en 2010 par des maraudeurs de la paroisse Saint Jean-Baptiste de Grenelle cherchant à apporter une aide plus soutenue aux sans-abris et ayant constaté le besoin essentiel pour ces personnes de pouvoir stocker leurs affaires en sécurité. Des discussions avec les usagers ont souligné que la reprise de confiance en soi est la première étape essentielle pour une remise en mouvement générale conduisant vers la réinsertion sociale. La Bagagerie a alors progressivement mis en place un programme d’activités se focalisant sur la libération des émotions, l’acceptation de soi et le développement de compétences, y compris relationnelles.

Objectifs du programme

Objectif général : enclencher une démarche pour sortir de l’exclusion sociale

Objectifs spécifiques :
* Favoriser la remise en mouvement et l’autonomie
* Sortir de l'isolement et développer la confiance en soi
* Rompre les logiques d'échec
* Retrouver du plaisir et de l’élan

Actions mises en oeuvre

- 2 sorties par mois (ex. zoo de Beauval, artistes & robots au Grand Palais, baignade et surf sur l’île de loisirs de Cergy, Teamlab à La Villette, « Enfance » au Palais de Tokyo, visites et ateliers à la Philharmonie…)
- 2 ateliers d’une demi-journée par semaine (ex. dessin, peinture, débat, piscine, films (DVD prêtés par le CNC) et blog (journal en ligne des usagers avec photos et vidéos…)
- Événements ponctuels avec la participation des bénévoles (ex. Fête de la Bagagerie, séjours, Rallye culturel…)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- 48 usagers maximum dont seulement une dizaine réguliers aux permanences, maximum 12 aux activités
- Création de liens entre bénéficiaires et avec la structure, sorties de l’isolement, attitudes moins violentes, réduction des comportements autodestructeurs, participation plus active, manifestation de leur bien-être
- Cette remise en mouvement ayant abouti au logement de nombreuses personnes, et à leur retour à une vie active
- Le blog est la seule activité à perdurer depuis 5 ans.

Originalité du programme

La Bagagerie Antigel veille à la participation des usagers et les encourage à être en position d’animateurs.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Une vingtaine de partenaires réguliers : acteurs locaux (jardin partagé, Up Sport, compagnie les Escales Ailleurs-théâtre), acteurs du champ social et médico-social (SMES -Sainte Anne, le Carillon, la Deuxième Marche et l’Alternative Urbaine-emploi…) et établissements culturels, essentiellement via la mission « Vivre Ensemble », Paris-Musées : Louvre, Musée Guimet, Palais de Tokyo, Cité des Sciences, Villette, Gaîté Lyrique, château de Versailles et de Fontainebleau, CNC…

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- La mobilisation et la participation des adhérents constituent la difficulté majeure du programme. Les personnes accompagnées se trouvent dans une situation de grande précarité ayant des conséquences sur leur condition physique (malnutrition, manque de sommeil ou de soins) et psychique (dépression, accès de violence, paranoïa, alcoolisme...). L’hétérogénéité des personnes accueillies (culture, langue, âge…) ajoute une difficulté pour les rassembler dans une même activité.
- Difficulté de coordination avec les bénévoles, très rarement présents aux activités socioculturelles, et qui comprennent peu l’utilité du travail d’accompagnement réalisé à travers ces activités.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Amélioration du lien de confiance avec l’animateur sur la durée : maintien du programme dans le temps
- Accueil d’un nombre restreint de personnes afin de pouvoir établir cette relation avec chacun des usagers
- Adaptation de chaque activité pour répondre au plus près aux besoins spécifiques de chacun.

Améliorations futures possibles :

- Renforcer la coordination du réseau d’accompagnement avec un lien direct aux principaux intervenants en matière de logement ou d’aide sociale, emploi ( éducateurs, PSA, Pôle Emploi, entreprises d’insertion ...)
- Recruter un travailleur social
- Formation des bénévoles

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Pour mettre en œuvre le projet d’animation l’emploi d’une coordinatrice-animatrice formée à la relation d’aide, l’accompagnement de publics, tout en ayant l’aptitude de faire le lien entre l’accompagnement des activités sur le terrain et son évaluation en continu.
- Une répartition de son temps de travail au moins égale entre actions de terrain / préparation / évaluation
- La multiplicité des partenariats garantissant des prestations sociales et culturelles de qualité, tout en permettant la transmission d’une relation de personne à personne
- La valorisation de chaque compétences ou aptitudes des participants
- Un accueil à taille humaine favorisant un accompagnement au plus proche de chaque usager

Pour en savoir plus

- Article dans Libération du 17 août 2017 : « A Paris, l'association qui emmène les sans-abri au musée »
https://www.liberation.fr/france/2017/08/17/a-paris-l-association-qui-emmene-les-sans-abri-au-musee_1590488

- Citations dans le Guide de la médiation culturelle dans le champ social élaboré par Tous bénévoles ! en partenariat avec Cultures du Cœur


Partager cette fiche
Télécharger la fiche