Logo Fondation Schneider Electric

PROMOTION DE L’ACCES A L’ENERGIE PROPRE PAR UNE ENTREPRISE MULTINATIONALE

Résumé : L’accès universel à une énergie propre est une préoccupation mondiale majeure. Les entreprises multinationales développent des approches commerciales inclusives destinées aux populations défavorisées. Le programme BipBop de Schneider-Electric encourage l’accès à une énergie fiable, abordable et propre pour ceux qui en ont le plus besoin.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2009
  • Lieu de réalisation : International
  • Budget : N/C

Organisme(s)

  • Fondation Schneider Electric
  • 35 rue Joseph Monier
  • 92500 Rueil Malmaison
  • Salariés : 17
  • Bénévoles : 0
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/03/2014 00:00
Solution(s) : Education Environnement
Pays :  Inde / Cameroun
Envergure du programme :  Internationale
Opérateur(s) :  Fondation
  • Bénéficiaires :  Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Biens essentiels, Coopération, Énergie

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : André Thomas , « PROMOTION DE L’ACCES A L’ENERGIE PROPRE PAR UNE ENTREPRISE MULTINATIONALE », **Journal RESOLIS** (2014)

Origines et contexte du programme

1,3 milliard de personnes (nommées « Base of the Pyramid » - BoP - « Base de la Pyramide ») n'ont toujours pas accès à une électricité propre et fiable. Leurs sources d’énergie sont polluantes, chères et dangereuses pour la santé. Pour réussir, toute stratégie BoP doit remplir 3 conditions : 1) Ses activités doivent accomplir des objectifs sociaux et environnementaux ; 2) Ses modèles doivent être durables afin de croître au fil du temps ; 3) Ses programmes doivent pouvoir s’adapter afin d’atteindre le plus de personnes possible. Le suivi des performances de BipBop a été intégré au Baromètre Planète & Société afin d’évaluer ses résultats et de pouvoir communiquer sur ses progrès.

Objectifs du programme

La Fondation Schneider Electric a lancé en 2009 le programme BipBop (pour « Business, Innovation and People at the Base Of the Pyramid ») afin d’encourager l’accès à une énergie propre. La direction centrale du programme s’appuie sur une équipe décentralisée de collaborateurs dont le rôle est d’adapter localement les actions grâce à plusieurs partenariats. Le programme vise à apporter des réponses à trois défis majeurs par la promotion d’un accès à une énergie fiable, abordable et propre : 1) Business (Investissement) Mettre à disposition des ressources financières pour dynamiser la création d’entreprises innovantes dans le domaine de l’énergie ; 2) Innovation (Offres et modèles économiques) Développer une offre de produits et de solutions abordable et créer des marchés adaptés aux contextes socioéconomiques locaux ; 3) People (Formation) Mettre en place des formations aux métiers de l’électricité pour encourager le développement durable et local d’expertise et de compétences.

Actions mises en oeuvre

• Tout d’abord, comprendre le contexte socioéconomique local et les besoins des personnes avec peu ou pas d’accès à l'électricité
• 2009, Création du fonds Schneider Electric Energy Access (SEEA) pour soutenir la création et le développement d’entreprises dans le secteur de l’électricité et des énergies renouvelables
• Le Groupe a constitué un fonds commun (SICAV) investissant 5 à 10 % de ses actifs dans le fonds SEEA
• Les collaborateurs sont entièrement dédiés au déploiement de l’offre en Inde, au Cameroun, au Nigeria, à Madagascar, en Égypte et en Afrique du Sud
• Système d’éclairage solaire In-Diya : Soutenir les coûts initiaux d’élaboration en prenant en charge les études marketing et socioéconomiques, la recherche et développement (R&D) d’un produit particulier, la mise en place de la chaîne de production et la logistique
• Le champ People s’articule principalement autour de 3 types de formations : 1) Des formations de base généralement sur l’électrification des édifices résidentiels ou commerciaux ; 2) Des formations diplômantes conduisant à un niveau de technicien (spécialisé) ; 3) Des formations de formateurs, pour une démultiplication efficace et de qualité des transferts de connaissances sur le long terme.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

• 2010 et 2011 : 2 000 salariés français du Groupe ont démontré leur intérêt pour BipBop en investissant volontairement plus de 3 millions d’euros dans le plan d’épargne « solidaire »
• 2012 : plus de 250 000 produits résidentiels et portables ont été vendus, principalement en Asie du Sud-Est et en Afrique Subsaharienne
• Le modèle In-Diya est mis en place dans 8 États indiens grâce à un réseau de 200 entrepreneurs
• 2012 : 30 villages ont été électrifiés
• 2011 : Schneider Electric Nigeria a inauguré l’électrification du village d’Asore (250 habitants)
• L’intégration au Baromètre Planète & Société a permis de fournir un accès à une énergie propre à plus d’un million de ménages BoP entre 2009 et 2011
• Près de 40 formations dans plus de 20 pays
• Grâce à ses 6 investissements, SEEA a participé à la création d’environ 400 entreprises, pour un objectif de 500

Originalité du programme

L’expérience de la Fondation Schneider Electric lui a permis de mettre en place des programmes concrets d’accès à une énergie propre. En collaborant avec de nombreux acteurs locaux et en impliquant ses salariés, le Groupe a su développer plusieurs champs dans son programme afin d’accroître l’entrepreneuriat et le partenariat local. Il a ainsi atteint ses objectifs.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Le Baromètre Planète & Société, le ministère de l’Éducation, des institutions de microfinance, des gouvernements nationaux ; le ministère français de l’Éducation ; ONG : Aide & Action (Inde, Haïti), Centre Kram Ngoy (Cambodge), Action Development Education International (Tanzania), Operation Blessing China (Chine) ; Centre de formation : Institut Supérieur de Technologie d'Afrique Centrale (Congo, Cameroun), De La Salle Continuous Vocational Training Centre (Cameroun), Serviço Nacional de Aprendizagem Industrial (Brésil), Ceduc UCN (Chili) ; Universités : JSS Mahavidyapeetha of Mysore (Inde), Quisqueya (Haïti).

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

L’un des défis majeurs de la mise en place de ce type de modèle consiste à trouver les fonds nécessaires pour couvrir le coût élevé des infrastructures. En effet, cet investissement ne peut pas être intégralement assumé par les factures d’électricité des clients défavorisés.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Les projets d’électrification ruraux et décentralisés nécessitent d’établir des liens avec les administrations et les entités juridiques. Ces relations peuvent conduire à des Partenariats Publique-Privé permettant de mettre en commun les compétences et les investissements.

Améliorations futures possibles :

• La volonté d’intensification des activités a été réaffirmée par le biais du renouvellement de l’engagement d’atteindre un million de nouveaux ménages pour la période 2012-2014 du Baromètre
• Un suivi interne et approfondi des différents résultats sociaux permettrait d’améliorer l’efficacité des activités (en premier lieu : une adaptation du cadre logique international des donateurs). Ensuite, il faudrait une évaluation plus large des impacts sociaux et une validation de ceux-ci par des acteurs externes (qualification des activités de la stratégie de BoP entre « Positive ou négative, effets primaires ou secondaires sur le long terme induits par l’intervention pour le développement, directement ou indirectement, intentionnellement ou non »).

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

• Schneider Electric bénéficie d'une position de leader sur les marchés de l’énergie et des infrastructures, des processus industriels, des automatismes du bâtiment, des centres de données et réseaux ainsi que d'une large présence dans les applications du résidentiel.
• Schneider Electric a profité de la nouvelle législation française de 2008 sur les programmes d’épargnes des salariés pour mettre en place une structure juridique adaptée. La loi impose à certaines entreprises de proposer un plan d’épargne « solidaire » à leurs employés
• Depuis 2012, les salariés peuvent apporter leurs compétences techniques, comptables et managériales aux entrepreneurs durant des missions de volontariats organisées par l’ONG Schneider Electric Teachers
• Il est crucial de travailler avec des partenaires locaux inhabituels (ONG, coopératives, entreprises, PME, etc.) afin d’adapter la distribution en fonction de leurs connaissances des particularités locales et de leur présence dans les régions reculées
• Les compétences et les savoir-faire acquis par les apprentis locaux leur permettent d’être embauchés par des compagnies, de fournir des services, d’assurer la maintenance des systèmes, et au moment opportun, de monter leur propre entreprise
• L'intégration progressive du programme BipBop à la stratégie du Groupe
• Mettre en place des partenariats avec des ONG ou des entreprises afin de combiner les capacités
• Avoir un champ People pour encourager la création de formations aux métiers de l’électricité pour les populations défavorisées
• Déterminer chaque impact social de manière plus large en créant une comptabilité extrafinancière spécifique.

Références bibliographiques

Vermot Desroches, G., André, T. « The BipBop programme : Providing access to reliable, affordable and clean energy with a combined approach of investment, offers and training” FACTS Reports (2013) in press

Pour en savoir plus

Le programme BipBop : trois champs, un objectif :
Spécialiste mondial de la gestion de l'énergie, présent dans plus de 100 pays, Schneider Electric offre des solutions intégrées pour rendre l'énergie plus sûre, fiable, efficace, productive et verte pour


Partager cette fiche
Télécharger la fiche