Logo La Mie de Pain

Remobilisation et lien social via des activités culturelles et artistiques

Résumé : L’Arche d’Avenirs, un Espace Solidarité Insertion (ESI) de l'association La Mie de Pain, propose durant la journée un cadre convivial et sûr pour des personnes sans-abri. Outre la réponse aux besoins fondamentaux (hygiène, consignes, soins de santé, domiciliation…), son équipe salariée et bénévole propose régulièrement des ateliers créatifs d’arts plastiques et ponctuellement des sorties culturelles.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : Novembre 2011
  • Lieu de réalisation : 13e arrondissement de Paris
  • Budget : 2000 €
  • Origine et spécificités du financement : Fonds propres

Organisme(s)

  • La Mie de Pain
  • 113 rue Regnault
  • 75013 Paris
  • Salariés : 12
  • Bénévoles : 30
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  11/11/2019
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Sans abris, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Loisirs, Sports, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « Solidarités & Vulnérabilités Sociales »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : JALLADEAU Mylène , « Remobilisation et lien social via des activités culturelles et artistiques », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

La Mie de Pain, association fondée en 1887, répond aux besoins des personnes en danger du fait de la précarité, de la marginalisation ou de l’exclusion, avec la devise suivante : « De l’urgence à l’insertion ». 1 de ses 6 structures parisiennes « L’Arche d’Avenirs » est un centre d’accueil de jour inauguré en 2001, qui reçoit un public d’hommes et de femmes de plus de 18 ans en situation d’errance et d’exclusion, sans domicile, hébergés ou en logement précaire. Ce centre, labellisé Espace Solidarité Insertion (ESI) depuis 2006, accueille quotidiennement entre 150 et 200 personnes leur permettant d’accéder à de nombreux services de première nécessité (douche, buanderie, consignes, infirmerie, service paramédical (psychologues), service de domiciliation...). Depuis son installation dans ses nouveaux locaux en novembre 2011, cet ESI a enrichi son offre d’activités artistiques et culturelles, dont la mise en place fut impulsée par une psychologue pour expérimenter l’art-thérapie.

Objectifs du programme

* Faire du lien avec les bénéficiaires et leur fournir une distraction
* Mobiliser les capacités intellectuelles et manuelles au profit d’activités artistiques et manuelles
* Répondre à des besoins et des envies auxquels les personnes sans-abri ont difficilement voire pas avoir accès

Actions mises en oeuvre

Plusieurs types d’activités sont proposées :
- Ateliers d’arts plastiques le mardi après-midi : peinture, collage ou dessin
- Ateliers musicaux (avec préparation d’un CD) et tournois de jeux de société le samedi après-midi
- Événements plus ponctuels pendant l’année : activités sportives, matchs (partenariat avec le Stade Charlety), sorties à la mer, visites de musée (partenariat avec le musée du Louvre)
- Séances de théâtre-forum 2 à 3 fois dans l’année : méthode du théâtre de l’opprimé qui consiste en une forme de théâtre participatif visant à évoquer une problématique quotidienne

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Une dizaine de personnes participent régulièrement à l’ensemble des activités et une cinquantaine aux séjours.
- Revalorisation de l’estime de soi chez certains participants, notamment chez des personnes très solitaires, ce qui favorise leur insertion
- Impact positif chez certaines personnes souffrant de troubles psychiques : ces activités offrent un cadre dans lequel elles peuvent révéler leurs personnalité et talents
- Impact positif au sein de l’équipe salariée : l’équipe peut se défaire de leur casquette de travailleur social par moments

Originalité du programme

Les activités artistiques et culturelles proposées par L’Arche d’Avenirs sont conçues pour compléter l’accueil auprès d’un public très souvent dépourvu de réseau relationnel et affectif. Ces ateliers jouent alors une fonction de remobilisation et de recréation de lien social, essentielle au travail de réinsertion.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

- Partenaires permanents : Cultures du Cœur (qui effectue une permanence au sein de l’ESI), Le Louvre et les champs sociaux du stade Charlety
- Partenaires ponctuels : Théâtre de l’Opprimé et association VIACTI

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Difficulté de mobilisation des salariés : ces initiatives culturelles sont parfois oubliées voire laissées de côté faute de temps ou de moyens humains. Généralement, ce sont les salariés qui portent un projet culturel. Lorsqu’un est absent ou qu’il quitte la structure, les autres salariés reprennent rarement son activité.
- Difficulté d’inclure les femmes : seul 10% des bénéficiaires de l’ESI sont des femmes. La surreprésentation des hommes peut s’avérer hostile pour elles, y compris dans les ateliers.
- Les activités culturelles peuvent faire apparaître des leaders cachés, qui veulent imposer leurs goûts. Cela peut être une source de conflit ou de monopolisation de parole face aux personnes plus discrètes.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Organisation d’ateliers bien-être réservés aux femmes
- Améliorations au cas par cas pour respecter la spécificité de chaque activité
- Importante écoute et observation des salariés pour comprendre les origines des difficultés éprouvées pendant une activité ; suite à quoi l’activité peut être arrêtée ou le cadre temporel ou le lieu adaptés pour mieux convenir aux attentes et aux disponibilités des bénéficiaires

Améliorations futures possibles :

Veiller au maintien des activités culturelles

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

VIS-A-VIS DES PARTICIPANTS
- leur donner la parole pour répondre à leurs demandes et à leurs besoins
- s’assurer qu’ils se sentent partie prenante des activités et qu’ils se sentent valorisées

VIS-A-VIS DES SALARIES
- leur octroyer la liberté de développer de nouvelles initiatives
- analyser en équipe les avantages et les inconvénients de chaque activité
- animation des activités par des salariés et des bénévoles
- s’adapter aux opinions et aux humeurs changeantes

Pour en savoir plus

Page dédiée à L’Arche d’Avenirs sur le site internet de la Mie de Pain : http://www.miedepain.asso.fr/larche-davenirs/


Partager cette fiche
Télécharger la fiche