Logo Fondation Abbé Pierre

Rendre les droits culturels effectifs avec le Collectif « C’est pas du luxe ! »

Résumé : Depuis sa première édition en 2012, ce festival biennal d'envergure nationale permet la mise en lien d'artistes, d'institutions culturelles et de structures de l’action sociale. Ce processus au long cours participe à la démocratie culturelle en défendant notamment la présence d’artistes dans les lieux d’accueil de personnes en situation de grande précarité (accueils de jour, centres d’hébergements, centres d'accueil pour demandeurs d'asile…).

Partager cette fiche

Programme

Organisme(s)

Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  25/06/2019 00:00
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Démocratie et bonne gouvernance Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Universel, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Droits fondamentaux, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Henrion Thomas , « Rendre les droits culturels effectifs avec le Collectif « C’est pas du luxe ! » », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

Depuis plus de 20 ans, la Fondation Abbé Pierre accueille, soutient et accompagne des personnes en grande précarité. Pour la plupart des associations qui composent son réseau, il est très vite apparu qu’au travers de la pratique artistique, les personnes en situation d’exclusion retrouvaient confiance en elles, l’envie de se reconstruire et de se projeter dans l’avenir.

En 2008, la Fondation a organisé un séminaire en partenariat avec le Centre dramatique National « Théâtre2Gennevilliers ». Après quoi, elle a souhaité amplifier les actions nées de la rencontre de personnes en situation de précarité et des artistes. Le projet de rencontres nationales biennales des pratiques artistiques et culturelles des réseaux de la Fondation ont alors émergé : le Festival « C’est Pas Du Luxe ! » (CPDL).

Objectifs du programme

- Mettre en lumière des créations artistiques de qualité, co-créées par des personnes en situation de précarité et des artistes
- Déconstruire les représentations et changer le regard sur les personnes en situation d'exclusion
- Encourager l'accès aux droits culturels pour tous et la présence d'artistes dans les lieux d'accueil de personnes en situation de grande précarité (accueils de jour, centres d'hébergement, CADA (centres d'accueil pour demandeurs d'asile)…)

Actions mises en oeuvre

Le festival se tient à Avignon. Il s’articule autour de différents temps forts :
• Présentation d’œuvres : théâtre, danse, photographie, musique, vidéo, poésie, art de rue, cirque, arts plastiques...
• Création d’œuvres collectives in situ : chaque festivalier a la possibilité de participer à la création de grandes œuvres collectives conçues par des artistes associés
• Une galerie d’arts plastiques mettant en valeur des œuvres individuelles produites par des personnes en situation de grande précarité
• Des concerts de groupes de musique actuelle (ex. HK et les Saltimbanques, les Ogres de Barback, Les Fatals Picards, La Chanson du Dimanche, Moussu T e lei jovents, Danakil et Zoufris Maracas)
• Des forums de réflexion et d’échanges

Le reste de l'année, CPDL s'efforce d'encourager la construction de projets artistiques dans les lieux d'accueils, de mettre en lien artistes et associations et développe une expertise.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Septembre 2012 : 1ère édition du festival
- Hausse quantitative et qualitative des projets artistiques au fils des éditions
- Légimitié du projet : le Ministère de la culture parraine l'évènement.

Originalité du programme

CPDL est le seul festival national sur cette thématique.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Partenariats opérationnels avec les réseaux et associations du champ de la lutte contre l'exclusion, du secteur culturel (association des scènes nationales notamment) et artistique

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Effort de persuasion des équipes de professionnels de l’action sociale pour qui la pratique artistique n’est pas forcément naturelle mais aussi les conseils d’administration de ces associations afin qu’ils mobilisent des ressources pour mener à bien ce type d’actions
- Financements tant publics que privés
- Mobilisation du réseau artistique qui parfois hésite à aller vers des personnes en situation de grande vulnérabilité

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

La preuve par l'exemple : beaucoup d'associations viennent une première fois au festival en tant que spectateur puis souvent proposent un projet artistique pour l'édition suivante.

Améliorations futures possibles :

- Communiquer plus largement pour que la notoriété du festival dépasse le réseau de la Fondation Abbé Pierre
- Construire un modèle économique aussi bien pour le festival que pour chaque projet artistique
- Permettre l’essaimage de cette démarche

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

• Pilotage par un collectif composé de la Fondation Abbé Pierre, de l'association le Village, de la Garance-Scène nationale de Cavaillon, d'Emmaüs France, d'artistes et de bénévoles
• Importance d'avoir le soutien des associations partenaires : aussi bien le conseil d'administration, l'équipe salariée, les bénévoles que les personnes accueillies
• Vision de la culture : le lien au sensible, la place de l’art ne sont ni superflus ni des suppléments d’âme. Bien au contraire, ils sont au cœur de la vie, des repoussoirs à la survie des personnes les plus précaires.
• Le projet ne se limite pas au festival, il s'agit aussi une démarche au long cours

Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :

Produire de la connaissance sur les effets :
- pour les personnes en situation d'exclusion : mise en mouvement, estime de soi, bien-être, envie de se projeter...
- pour les intervenants sociaux : recherche d'un rapport horizontal avec la personne accompagnée, changement d'approche, de posture du travail social
- pour les artistes : impact sur leur travail artistique, sur leur rôle dans la société
- pour les diffuseurs culturels : construction d'un modèle économique, questionnement sur l'action culturelle
- pour la société civile : changement de regard/représentations sur les personnes en situation de précarité

Pour en savoir plus

Partager cette fiche
Télécharger la fiche