Logo Soli-Food

Soli-Food : une plate-forme d’achats solidaires pour le secteur de l’aide alimentaire

Résumé : Soli-Food a été initiée par la Fédération des Services Sociaux (FdSS), en collaboration avec la Croix-Rouge de Belgique et le Réseau REPIS (qui coordonne, soutient le développement et met à disposition des outils pour améliorer les pratiques et faciliter le travail des épiceries sociales de Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale). Créée en 2015 pour approvisionner en qualité et en variété le secteur de l’aide alimentaire, la plate-forme, première de ce type en Belgique, négocie les meilleurs prix avec des fournisseurs pour permettre de proposer au secteur de l’aide alimentaire (épiceries sociales – dont 25 épiceries Croix-Rouge, restaurants sociaux, colis d’urgence) une grande variété de produits à des prix plus bas que ceux du marché mais aussi de réduire les coûts logistiques et de transport.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1er janvier 2015
  • Lieu de réalisation : Région bruxelloise et wallonne principalement
  • Budget : 15000 €
  • Origine et spécificités du financement : Lancement financé par l’Alliance Emploi Environnement. Actuellement, uniquement un salarié à 4/5 temps (financé par la Croix Rouge), et deux bénévoles ponctuels de la Croix Rouge. Frais opérationnels financés sur fonds propres.

Organisme(s)

  • Soli-Food
  • 96 rue de stalle
  • 1180 Bruxelles
  • Salariés : 1
  • Bénévoles : N/C
  • Adhérents : 40
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  23/03/2017 00:00
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Agriculture et alimentation Economie solidaire
Pays :  Belgique
Envergure du programme :  Nationale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Professionnels
  • Domaine(s) :  Coopération, Budget, Alimentation, Aide alimentaire

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « ALIMENTATION RESPONSABLE ET DURABLE » (2016)

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Vanzeebroeck Grégoire , « Soli-Food : une plate-forme d’achats solidaires pour le secteur de l’aide alimentaire », **Journal RESOLIS** (2017)

Origines et contexte du programme

En Belgique, 1 650 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté, et des centaines de milliers de personnes dépendent directement de l’aide alimentaire. En parallèle, les associations d’aide alimentaire font face à des problèmes de logistique : les coordinateurs, souvent bénévoles, manquent de moyens pour assurer les livraisons. Par ailleurs, aux frais de fonctionnement des associations s’ajoute le prix des aliments, c’est pourquoi les associations perdent beaucoup de temps à chercher les promotions dans les magasins.

Objectifs du programme

Soli-Food a pour objectif principal d’approvisionner le secteur de l’aide alimentaire en produits variés et de qualité à des prix préférentiels. L’objectif est de venir en aide à l'ensemble du secteur de l’aide alimentaire – les restaurants sociaux, les épiceries ainsi que les centres de distribution de colis – et de promouvoir l’accès à une alimentation saine pour tous.
Soli-Food souhaite aider les acteurs de l’aide alimentaire à réduire leurs coûts et permet de faciliter leur gestion en prenant en charge la logistique (stockage et transport). Par la rationalisation de la logistique et du transport, il s’agit également de réduire leur impact environnemental. Ainsi, il s’agit de permettre aux acteurs du secteur de profiter de fournisseurs variés et d’assurer une stabilité dans l’approvisionnement, mais aussi de développer des partenariats avec les acteurs de la production locale.

Actions mises en oeuvre

Soli-Food achète principalement des produits secs (conserves, pâtes, collations pour enfants) à une enseigne de grande distribution belge et les propose aux organisations partenaires de la plate-forme: le webshop proposé par Soli-Food se compose d’environ 200 produits, dont 2/3 sont alimentaires et 1/3 d’hygiène. Les produits frais restent rares, pour des questions de logistique. Le but est de disposer d’un assortiment de base, avec des produits référencés et disponibles de manière permanente, et de garantir la stabilité des prix. Soli-Food est adossé depuis 2016 à la Croix-Rouge, ce qui lui permet de renforcer son pôle logistique et de continuer à offrir un service de livraison gratuit. La Croix Rouge intervient aussi en mettant à disposition un travailleur en insertion socio-professionnelle.

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Soli-Food compte une quarantaine de clients, dont de plus en plus de Maisons Croix Rouge et de CPAS. Les clients sont restés fidèles, et les nouvelles demandes explosent grâce au bouche à oreille. En quelques mois, Soli-Food a réalisé le même chiffre d’affaires que la première année.
- Soli-Food se présente comme une source d’approvisionnement complémentaire, la plupart des épiceries sociales continuant à collaborer avec d’autres sources comme les grandes surfaces, les commerces locaux, les donateurs occasionnels, etc.

Originalité du programme

- Ce type de structure (plate-forme d’achats solidaire) n’existait pas dans le secteur jusqu’à présent. Soli-Food contribue à redéfinir le domaine de l’aide alimentaire, en proposant un service de webshop, associé à un service de livraison.
- Soli-Food innove non seulement en proposant des produits à prix inférieurs à ceux du marché, mais surtout en garantissant une grande variété dans la gamme de produits proposés.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Les principaux partenaires sont la FdSS (Fédération des Services Sociaux), les organisations d’aide alimentaire, mais aussi et surtout le fournisseur principal ainsi que des déstockeurs. Au niveau financier et opérationnel, c’est la Croix Rouge qui finance le salaire du coordinateur et la prise en charge administrative, financière et logistique de Soli-Food.

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Au niveau financier, Soli-Food ne dégage pas de marges suffisantes pour payer le salaire du personnel engagé. Des fonds publics ou parapublics sont donc nécessaires pour assurer le bon fonctionnement de la plate-forme.
- Le système logistique doit encore s’améliorer (manque de moyens matériels et humains), pour augmenter le nombre d’acteurs de l’aide alimentaire qui s’engagent avec Soli-Food.
- Enfin, Soli-Food ne pouvait pas prétendre à rentrer dans les critères pour répondre aux appels d’offre des marchés publics en lien avec des institutions publiques telles que des CPAS.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- La Croix Rouge s’est engagée à financer le salaire du coordinateur pendant trois ans, mais il faudra une aide publique supplémentaire pour assurer la pérennité du projet. La Croix Rouge a également engagé un responsable logistique pour l’ensemble du projet.
- En ce qui concerne la question de confiance, les associations ont choisi de collaborer avec Soli-Food uniquement comme complément à leurs propres fournisseurs, pour assurer leur approvisionnement.
- Sur le problème des marchés publics, Soli-Food a remporté son premier marché public en 2017. Des séances d’informations et de diffusion vont être organisées auprès des CPAS bruxellois et wallons afin de développer ce type de partenariat plus pérenne.

Améliorations futures possibles :

- Soli-Food souhaite mieux se faire connaître auprès des marchés publics en lien avec les CPAS, notamment en organisant des séances d’informations avec les présidents de fédération (région bruxelloise et wallone, avant avril 2017).
- Le projet cherche aussi à modifier la liste de ses produits en privilégiant les produits de meilleure qualité et en développant une offre de produits surgelés.
- Soli-Food cherche également à résoudre les problèmes de logistique liés à la livraison, d’autant plus que les associations souhaitent faire davantage de commandes et bénéficier de livraisons plus rapides. Il est d’abord nécessaire d’organiser de meilleurs plannings de livraison/déchargement des palettes. Par ailleurs, l’idée serait de travailler avec un professionnel de la livraison pour améliorer le service, en échange d’une petite participation des associations. Alternativement, Soli-Food pourrait chercher un nouveau fournisseur privé qui garantirait à la fois un bon prix et la livraison.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Pour rendre le projet viable financièrement, il faut travailler avec tout le secteur de l’aide alimentaire, c’est-à-dire avec notamment les épiceries sociales, mais aussi les restaurants sociaux et les centres de distribution de colis.
- Pour bénéficier de prix intéressants, il est nécessaire de commander de gros volumes. Tout projet doit en premier lieu trouver un fournisseur assez grand pour assurer au moins 50 à 60% de l’approvisionnement en produits. Trois piliers doivent être négociés avec le fournisseur : l’assurance des prix, détenir un assortiment suffisamment large et surtout des produits de qualité.

Partager cette fiche
Télécharger la fiche