Logo Déclic

Un premier pas vers la réinsertion avec Déclic

Résumé : Cet accueil de jour situé à Mantes-La-Jolie accueille environ 60 personnes sans domicile par jour. Considérant la culture et les loisirs inhérents à la socialisation, Déclic propose depuis 1998 des ateliers d’expressions et des sorties pour créer une première forme de respect envers eux-mêmes et les autres.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 1998
  • Lieu de réalisation : Mantes-la-Jolie
  • Budget : 300000 €
  • Origine et spécificités du financement : La Fondation Abbé Pierre, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) et donateurs privés

Organisme(s)

  • Déclic
  • 7 rue de la Somme
  • 78200 Mantes-la-Jolie
  • Salariés : 5
  • Bénévoles : 5
  • Adhérents : 400
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  18/11/2019
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme : 
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Sans abris, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Participation citoyenne, Loisirs, Sports, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Langonné Philippe , « Un premier pas vers la réinsertion avec Déclic », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

L'association Déclic, créée par un collectif de travailleurs sociaux et de personnes sans domicile fixe, existe depuis octobre 1993. Son objet est d’accueillir, écouter, orienter les sans-abris de Mantes-la-Jolie (département des Yvelines). Il s’agit d’un accueil de jour donnant l’accès à l’hygiène, à un espace d’informations, de conseils, d’écoute et d’aide dans les démarches sociales.

Pour faciliter la remobilisation de ses usagers privés d’accès à la culture, Déclic développe depuis 1998 des prestations comme des ateliers culturels, une bibliothèque et un salon de coiffure.

Objectifs du programme

- Créer une plateforme au sein de laquelle les personnes peuvent s’exprimer et exister dans un groupe
- (Re)créer des liens sociaux
- Reconstruire un sentiment de solidarité

Actions mises en oeuvre

- 1 atelier d’expressions organise tous les 15 jours : cuisine, musique, débats (questions politiques et sociales)
- Sorties régulières : randonnées, visites de musées, cinéma et théâtre

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- Entre 600 et 1 000 personnes accueillies par an
- L’impact des activités culturelles et sportives s’évalue en termes de remise en mouvement et de socialisation : éprouver à nouveau du plaisir, reprendre goût à la vie, partage de moments en collectif, valorisation de compétences et de savoir-faire… Toutefois ces activités seules sont insuffisantes pour enclencher un changement chez participants, qui ont besoin d’un accompagnement pour s’engager vers une réinsertion sociale.
- Impact favorable vis-à-vis de l’accueil des habitants du quartier

Originalité du programme

Déclic considère que la culture fait partie intégrante du processus global de réinsertion sociale. Pendant ses ateliers et sorties, Déclic peut approcher différemment les besoins de ses usagers. Ces temps conviviaux opèrent une rupture avec la vie quotidienne de ce public très vulnérable. Ils favorisent le premier pas vers une démarche de réinsertion.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Blues sur Seine, Théâtre du Mantois et cinéma locaux

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- Hétérogénéité des usagers : le public fréquentant Déclic s’est beaucoup diversifié (personnes étrangères ayant vécu la guerre), ce qui implique d’adapter les activités en conséquence.
- Perte de près de 90 000 € de budget en 2016 en raison de l’interruption d’un appel d’offres du Conseil départemental : cette baisse a entraîné la perte d’un poste, alors que Déclic accueille de plus en plus de personnes.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

- Proposer une variété d’activités s’adapter aux différents publics en optimisant les compétences et savoir-faire disponibles dans son équipe
- Soutien de la Fondation Abbé Pierre et de l’État, qui a permis de récupérer 50 000 €
- Plusieurs partenariats d’envergure locale ont permis la tenue de plusieurs activités telles que séances de cinéma, concerts ou encore pièces de théâtre.
- Appel aux dons auprès des particuliers

Améliorations futures possibles :

- Développer les financements privés : construire des passerelles avec les entreprises qui ont une vocation sociale
- 3 nouveaux axes de travail :
* la santé : créer un réseau de santé et accompagner les usagers vers des praticiens
* l’accès à la culture : comprendre la culture et en devenir acteurs
* le numérique : mettre en place des bornes informatiques (accès à des coffres-forts, internet...)

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Vision de la culture, qui est considérée comme primordiale vis-à-vis des objectifs de socialisation et ce malgré les difficultés financières
- Animer un espace convivial où les usagers se sentent en sécurité
- Inscrire la structure dans son quartier (ex. organiser des événements pour rencontrer les habitants du quartier)

Pour en savoir plus

HORAIRES DE DÉCLIC

Lundi : 13h30 à 17h30
Mardi : 09h00 à 14h00
Mercredi : 09h00 à 14h00
Jeudi : 09h00 à 14h00
Vendredi : 09h00 à 14h00
Samedi : Fermé
Dimanche : Fermé


Partager cette fiche
Télécharger la fiche