Logo Maison relais Magenta

Un « projet de maison » pour l'inclusion sociale et territoriale

Résumé : En 2014, la Maison relais Magenta située dans le 10e arrondissement de Paris a renouvelé son mode de fonctionnement pour faire de cette structure de logement un espace ouvert, pour développer une démarche participative et une dynamique communautaire. Son offre culturelle ouverte sur l'extérieur favorise l’épanouissement et la prise d’initiatives des résidents et les encourage à prendre part à la vie en collectivité.

Partager cette fiche

Programme

  • Démarrage : 2014
  • Lieu de réalisation : 10e arrondissement de Paris
  • Budget : 2500 €
  • Origine et spécificités du financement : Le budget annuel des activités culturelles provient de la Cité Saint Jean et des redevances des résidents.

Organisme(s)

  • Maison relais Magenta , Association des Cités du Secours Catholique (ACSC)
  • 118 rue du Faubourg Saint-Martin
  • 75010 Paris
  • Salariés : 2
  • Bénévoles : 2
Site Internet

Localisation

Comité de lecture

  • Date de lecture de la fiche :  01/07/2019 00:00
Appréciation(s) du comité : A généraliser !
Solution(s) : Culture, sport et loisirs Exclusion et isolement Logement
Pays :  France, Île-de-France
Envergure du programme :  Locale
Opérateur(s) :  Association, ONG
  • Bénéficiaires :  Population urbaine, Bottom Of the Pyramid (BOP)
  • Domaine(s) :  Loisirs, Sports, Logement, Culture

Fiche collectée dans le cadre du programme RESOLIS « SOLIDARITES & VULNERABILITES SOCIALES »

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 ( http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/ )
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Mossi Marie , « Un « projet de maison » pour l'inclusion sociale et territoriale », **Journal RESOLIS** (2019)

Origines et contexte du programme

L'établissement Magenta est une des sept maisons relais de la Cité Saint Jean gérées par l’Association des Cités du Secours Catholique (ACSC). Cette maison relais du 10e arrondissement de Paris a ouvert ses portes en 2007. Ses 17 logements comprennent une capacité d’accueil de 21 places dont 4 destinées aux couples et aux personnes handicapées. Il s’agit d’un dispositif pérenne. En contre-partie d'une redevance, les résidents (personnes âgées de 38 à 73 ans bénéficiaires des aides au logement de la CAF) accèdent à un logement meublé, à un accompagnement social et à des temps de convivialité en groupe.

Depuis 2014, l'établissement conduit un « Projet de Maison » de 5 ans, ayant pour but d’inclure la structure dans la vie de quartier et d'être reconnue comme un membre actif de la vie locale. Ce projet est le fruit d'un état des lieux et de la co-construction de résidents, de bénévoles, de partenaires et de salariés. Il intègre notamment des activités culturelles.

Objectifs du programme

- Favoriser la participation des résidents à la vie de quartier
- Créer et maintenir une ambiance de convivialité entre les résidents et avec les habitants
- Permettre aux résidents d’accéder à la culture (souvent considérée comme inaccessible)

Actions mises en oeuvre

ACTIVITÉS RÉGULIÈRES
- Sorties cinéma mensuelles (vendredi) : les résidents choisissent collectivement le film 1 ou 2 semaines avant la sortie. Après la projection, ils prennent un café pour discuter du film.
- Participation aux activités des pôles vie citoyen et santé de l’ACSC, animées par des intervenants extérieurs
- Séjour annuel : 1 semaine en juillet dans une ville française. Chaque année, la destination est choisie collectivement (ex. Le Havre, Strasbourg, Saint-Malo ou encore les Châteaux de la Loire). Un travail de préparation est engagé dès le mois de février pour permettre aux résidents de mettre de l’argent de côté. Depuis 2015, ce séjour est ouvert aux personnes hébergées au Centre Chrysalide (situé sur le même site que la Maison relais Magenta).

ACTIVITÉS PONCTUELLES
- Organisation d'événements en partenariat avec d'autres associations (ex. Galette des Rois solidaire en janvier 2018 avec le Carillon et Les femmes S’inventent)
- Visites de musées et ateliers chez les partenaires (ex. collaboration de 4 mois avec le Grand Palais, le CAMRES (Centre d'Accueil et de Médiation Relationnelle Éducative et Sociale), le Centre Helder Camara et avec des animateurs spécialisés)
Fête des 10 ans de la Maison relais Magenta (journée portes ouvertes)

résultats et impacts, quantitatifs et qualitatifs, des actions mises en oeuvre

- En moyenne, une douzaine de participants aux activités
- Recul de l'isolement de certains résidents : les logements étant individuels, les résidents peuvent avoir tendance à rester seuls chez eux.
- Dynamique de groupe et solidarité interne
- Fort intérêt pour les activités culturelles : certains résidents vont à la mairie pour obtenir des entrées gratuites pour le théâtre ou le cinéma
- Impact sur le travail social : changement de perception des résidents, prises en compte des activités culturelles dans les objectifs personnalisés fixés lors des rendez-vous de renouvellement de contrat d’accompagnement social et valorisation des connaissances acquises lors des activités culturelles pendant les entretiens individuels
- Nombreux contacts avec l'extérieur (ex. participation de public extérieur aux 10 ans de la Maison)

Originalité du programme

Ce « Projet de Maison » s'inscrit dans une démarche d'inclusion territoriale. Les activités culturelles sont positionnées au cœur du projet d’établissement de façon à ce que les résidents se considèrent non pas comme des personnes hébergées dans une structure sociale mais comme des habitants à part entière.

Partenariat(s) développé(s) dans le cadre du programme

Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV), Associations du quartier (le CAMRES, le Centre Chrysalide...), le Carillon, le Centre Chrysalide, le Centre Helder Camara, Le Grand Palais, « Les femmes S’inventent » et les autres maisons relais de la Cité Saint Jean

Retour d’expérience

Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :

- La mobilisation des résidents du fait de leur isolement (au début, ils sont souvent peu enclins à sortir de la maison)
- La participation aux activités culturelles du quartier en raison de l’absence de la coordinatrice les weekends (la plupart des résidents ne se déplacent pas)
- Tendance des travailleurs sociaux à appréhender leur mission de façon stricte ou à ne pas se sentir légitimes à organiser des activités culturelles

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Recours à des bénévoles le weekend pour inciter les résidents à participer aux activités

Améliorations futures possibles :

Proposer davantage de sorties culturelles : réflexion en cours d'un système de permanence d'un weekend par mois par salarié. Les jours travaillés seraient récupérés et les activités seraient ouvertes aux familles des salariés

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :

- Leviers pour la participation des résidents :
> Mettre les résidents à contribution autant que possible (ex. réalisation d'une cartographie des associations de proximité en ciblant les intérêts des résidents)
> Préparer les activités à l’avance
> Adopter une dynamique collective : depuis la mise en place du « Projet de Maison », changement de l'approche des salariés qui effectuent désormais un travail de plusieurs mois afin de concevoir les activités et de prendre les décisions avec les résidents
> Redevance des résidents (fixée en fonction de leurs revenus)

- Rôle fondamental de l'animatrice socioculturelle qui appuie les 7 maisons relais en coordonnant les interventions des bénévoles et en proposant des activités inter-maisons

- Être ouvert sur l'extérieur : liens avec les acteurs locaux (ex. la participation au Forum des Associations et au Conseil de Quartier permet à la Maison d’organiser des événements en partenariat avec d’autres associations locales), mise à disposition de salles et contacts réguliers avec les voisins

- Difficultés financières contournées grâce à la redevance des résidents, à la Convention avec l’ANCV (distribution de chèques-vacances pour les séjours estivaux) et à l’adaptation systématique des activités au budget

Pour en savoir plus

- Définition : en vertu de la circulaire du 10 décembre 2002, une maison-relais propose une offre alternative de logement à des personnes en situation de grande exclusion qui éprouvent des difficultés à s’adapter à un logement individuel. Il s’agit d’une structure de petite taille associant espaces privatifs et collectifs dont le fonctionnement doit être le plus proche possible d’une maison ordinaire. (Camberlein P. (2011), Le dispositif de l’action sociale et médico-sociale en France, DUNOD, 3e édition, Paris, p. 422)

- Restitution de la collaboration avec le Grand Palais via la parution du 9e numéro spécial de la collection « Hors Format - Culture et lien Social » en accès libre sur :
https://books.google.fr/books?id=8dzwCwAAQBAJ&lpg=PT49&dq=magenta%20%C2%AB%20Hors%20Format%20%239%20%C2%BB&hl=fr&pg=PT50#v=onepage&q=magenta%20%C2%AB%20Hors%20Format%20%239%20%C2%BB&f=false


Partager cette fiche
Télécharger la fiche