Transformation de beurre de karité bio pour une revalorisation de la place des femmes à Sanguié

L’Union des Groupements Féminins fédère 64 groupements de la province du Sanguié et commercialise depuis 2003 du beurre de karité biologique. Les primes de développement sont réinvesties dans les actions sociales à Réo, (alphabétisation, santé communautaire) et environnementales (jardins nutritifs, plantation d’arbres). Des microcrédits sont octroyés aux femmes pour développer des activités génératrices de revenus en période creuse.

AUTEUR(S)

Bahiome Bationon

Coordinateur

ugf_cdn2000@yahoo.fr

Fiche rédigée par Patrice N'Goran

PROGRAMME

Démarrage: 1996

Lieu de réalisation: Réo

Origine et spécificités du financement : Bénéfice des activités, partenaires (OCCITANE en Provence, Aid-Action, Shared-Interes)

ORGANISME(S)

l’Union des Groupement féminins ”Ce Dwayne Nyee”

UGF/CDN

Réo -

Siège Socia Secteur 3 BP 34 Réo P Sanguié

11 Salariés / 6904 Adherents

Site internet Médias sociaux

Ou

Partager sur

COMITÉ DE LECTURE

Date de lecture de la fiche

2020-01-03 00:00:00

Localisation

Burkina Faso

Domaine

Education et formation Environnement Agriculture

Type de structure

Association, collectif, ONG Association, collectif, ONG

Envergure du programme

Locale

Bénéficiaires

Femmes

Type d'acteur

Transformateur

Type d'action

Transformation Transformation à échelle réduite / artisanale

Type d'objectif

Sociaux Promotion de la place des femmes

LOCALISATION
LICENCE

Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0

Pour citer un texte publié par RESOLIS:

Bahiome Bationon, « Transformation de beurre de karité bio pour une revalorisation de la place des femmes à Sanguié », **Journal RESOLIS**

PUBLIÉ DANS LE JOURNAL

ORIGINE ET CONTEXTE

L’activité de séchage de fruits et légumes et de transformation de produits forestiers non ligneux (feuilles de baobab, beurre de karité) s’est développé depuis 1996 pour répondre au manque d’activité rémunératrice pour les femmes de la province de Sanguie (Région Centre-Ouest). Cette activité est menée par les femmes membres de l’Union des Groupement féminins « Ce Dwayne Nyee », constituée de 64 groupements de base. Depuis 2003, le groupement féminin est fournisseur de beurre de karité biologique à L’Occitane en Provence et exerce dans la filière Commerce équitable depuis 2011.

OBJECTIFS

Contribuer à l’autonomisation des femmes en développant activité rémunératrice de transformation et commercialisation de fruits et légumes, et de production de beurre de karité de qualité.

ACTIONS MISES EN OEUVRE

- Production de beurre de karité. Les noix de karité sont achetées auprès des femmes collectrices qui font le ramassage dans des zones dites certifiées. Le beurre de karité est destiné majoritairement à l’industrie cosmétique. - Séchage de fruits et légumes (mangues, tomates et oignons). Les mangues séchées sont exportées. Les tomates et oignons séchés et les poudres de feuille de baobab et de moringa sont commercialisés localement. - Transformation de feuilles de moringa et de baobab en poudre. - Sensibilisation des femmes à la fréquentation des centres de santé, au planning familial et à la nutrition. - Formation et alphabétisation en langue locale. - Restauration de sol et protection d’espèces en voie de disparition, notamment la création d’un jardin de baobab. karité et kapokier (arbre convoité pour ses fleur, feuilles et écorces).

RÉSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

- Le groupement a obtenu la certification Commerce équitable Fair For Life en 2011. - Le nombre de groupements membres est passé de 40 en 2016 à 64 en 2019, pour 6904 membres. - Emploie 11 salariés et 80 occasionnels dont 90% de femmes. - 200 tonnes de beurre équitable sont vendues par an dont 120 tonnes à L’Occitane en Provence. - Traitement de 3 à 5 tonnes de mangues séchées par an. - Une trentaine d’enfants en décrochage scolaire sont parrainés et encadrés par an. - Un fonds de développement annuel de 4 à 6 millions de Francs CFA est versé par L’Occitane en Provence pour financer les actions sociales (santé, alphabétisation). - Grâce à l’activité de transformation, les femmes du groupement ont pu améliorer leurs revenus et développer des compétences en comptabilité. Elles contribuent aux dépenses familiales certaines ont par exemple intégré les conseils municipaux de leurs localités. - L’achat des amandes de karité au prix de 300 Fcfa/kg permet aux collectrices (ramasseuses) d’avoir un revenu annuel compris entre 150 000 et 250 000 Fcfa.

ORIGINALITÉ

L’activité de transformation permet aux femmes de gagner en autonomie et en compétences. UGF/CDN est certifiée Equitable Fair For life par ECOCERT et fournit du beurre Biologique. L’initiative favorise une protection et une valorisation des ressources naturelles (le baobab, le kapokier, le néré et le karité), tout en encourageant la scolarisation des enfants.

PARTENARIAT(S)

-L’OCCITANE en Provence et Aid-Action sont les partenaires pour le commerce équitable et l’alphabétisation ; -Shared-Interes, est le partenaire pour les micro-crédits octroyés au femmes ; -ONG TREE-AID, œuvre à la promotion des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL) ; -Programme d’Appui au Développement Sanitaire (PADS), appuie les activités de santé communautaire ; -Coopération Néerlandaise SNV à travers son programme DRYDEV, appuie les actions de restauration des sols

RETOUR D’EXPÉRIENCE

Difficultés et/ou obstacles rencontrés pendant la mise en œuvre :

La production d’amande de karité connaît une baisse liée au vieillissement des arbres et à la dégradation de l’environnement (climat, sols). La forte pression sur les ressources forestières menace également les arbres de karité illégalement abattus pour fournir du bois de chauffage aux centres urbains. Les acheteurs d’amandes de karité des pays limitrophes infiltrent les zones d’achat et mènent une concurrence déloyale. L’expérience d’exportation de mangues séchées en GIE à travers le label « Burkina » n’a pas été fructueuse. Les coupures récurrentes d’électricité entravent la production de l’usine.

Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :

Un programme de replantation d’arbres de karité et un programme de restauration de sols sont initiés. Un parc à Karité de 10 ha est en cours de reboisement. La collecte d’amande a été étendue aux reliques forestières. UGF/CDN s’est retiré du label GIE et a stoppé momentanément l’exportation de mangues séchées.

Améliorations futures possibles :

L’acquisition d’un groupe électrogène de grande capacité est prévue ainsi que la finalisation de la clôture du site. La forme juridique de UGF/CDN évoluera du statut d’association à celui de coopérative.

Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou un essaimage :

L’appui des partenaires a été très décisif dans la réussite des activités, notamment dans le renforcement de capacités des femmes. Il y a aussi le dévouement des employées et le dynamisme du Coordinnateur qui encadre le groupe depuis 2003. Pour une réplication, la forme coopérative est la mieux adaptée pour mener une activité de telle envergure.

Idées de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée :

Une étude visant à faire ressortir les valeurs nutritionnelles des produits de la coopérative est souhaitée.