Journal Resolis

Focus #1. Des Stratégies d’information favorables au recours aux droits

  • Auteur(s)
    Association RESOLIS (Comité éditorial)
  • Rédacteur(rice)
  • Mots-clefs
    Accès aux droits
  • Publication
    19/10/2018

« L’enquête de la DARES (Direction de l'Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques) portant sur le non-recours au RSA (Revenu de Solidarité Active) avait mis en exergue le fait que malgré une apparente connaissance d’un dispositif par les non-recourants éligibles (89% des personnes interrogées indiquaient connaître le RSA) 52% des répondants pensaient ne pas y être éligible et 35% étaient sûrs de ne pas l’être. Cette enquête illustre la difficulté d’appropriation de l’information par les publics éligibles. »

L'ACCÈS AUX DROITS SOCIAUX EN FRANCE - 60 initiatives contre le non-recours

Cet article est publié dans

Journal RESOLIS (2018-10-19) L'ACCÈS AUX DROITS SOCIAUX EN FRANCE - 60 initiatives contre le non-recours

L’analyse des 60 fiches a permis de démontrer que l’information des publics constitue un objectif primaire ou secondaire pour 17 actions de notre échantillon. Les travaux de recherche sur le non-recours ont souligné que l’information sur l’offre publique constitue l’un des principaux facteurs de non-recours par non-connaissance. Cette non-connaissance de l’offre publique peut découler du fait que l’information n’est pas transmise (discrétion des institutions sur certains dispositifs), n’est pas reçue par les personnes concernées (question du ciblage de l’information, des canaux de transmission de l’information). Il peut également s’agir d’un problème de compréhension de l’information lorsque celle-ci est formulée de manière trop technique, ou du fait d’une non-maitrise de la lecture, de l’écriture, du français, ou plus largement d’un rapport à l’écrit notamment pour des personnes dont la culture est plus orale. Ainsi les stratégies de traduction des documents d’information (flyers ou courriers) de certaines collectivités territoriales n’ont pas rencontré le succès attendu du fait à la fois d’un maintien de la technicité des informations, soit de l’inadéquation de la stratégie d’information (par écrit) au public ciblé (de culture orale). Enfin les personnes qui reçoivent et comprennent l’information peuvent ne pas se sentir concernées par cette information, selon le moment où elle la reçoive et leur situation, du fait de représentations sur l’offre qui est présentée, ou selon le média utilisé notamment lorsque l’information n’est pas personnalisée, elle peut être reçue comme une publicité qui ne s’adresse pas en particulier à la personne pourtant ciblée par cette information. Ce dernier constat nécessite la médiation de l’information, son accompagnement par un professionnel pour en faciliter l’appropriation.

Copyright

Licence Creative Commons Attribution 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/)

Pour citer un texte publié par RESOLIS : Nom auteur, « Titre », **Journal RESOLIS**, vol. e-page année